[Témoignage] Le récit d’un ancien « brulé » et de sa propre reconstruction

Bonheur Explications Solutions

 

 

Chers Apprentis du Travail Heureux,

Découvrez l’histoire d’Alexandre, un jeune Nantais de 34 ans, qui après avoir plongé lui aussi dans cette tourmente, s’est reconstruit par sa propre voie. Il apporte aujourd’hui un maximum d’aide à travers à tout ceux qui souffrent au travail à travers les article de son blog : faceauburnout.com

 

[Louis] Quelle est ton histoire face au burnout ? 

[Alexandre] Après avoir débuté dans le monde du consulting, j’ai réalisé un burnout en 2008. Broyé et dépassé de tout et de partout, j’ai perdu pied. Trop de responsabilités, des pressions commerciales exacerbées, un management déshumanisé, etc…Un beau jour, mon corps a dit stop pour moi. On a d’abord cru que je faisais un malaise cardiaque et après une nuit à l’hôpital, où l’on m’a finalement diagnostiqué une crise d’angoisse monstre, je me suis retrouvé en arrêt durant 6 mois avant d’être licencié par mon employeur qui souhaitait me sortir de ses effectifs. La reconstruction, qui passe souvent par la reconnaissance et l’orgueil, n’en a été que plus longue. En 2016, nouvel épisode qui aurait dû créer un nouveau burnout. Le cocktail était pourtant explosif : management violent autour de moi, de grosses responsabilités et pression permanente, une perte de confiance largement provoquée, etc… Mais mon expérience de 2008 m’ayant aidé, j’ai su intercepter les premiers signes, analyser, prendre du recul et appliquer une recette anti-burnout, que j’ai ensuite écrite et que je diffuse sur mon blog.

 

[L.] De quelle manière as-tu réagi ? 

[A.] Lors de mon premier burnout, de manière assez classique malheureusement, je n’ai rien vu venir. Quand on voit, quand on sent, c’est trop tard, on est déjà dans le décor en général. Je n’avais pas écouté mes proches qui pourtant me disait que j’avais changé (ce sont souvent les proches qui sont premiers lanceurs d’alerte). J’étais jeune, je me pensais indestructible. Mon médecin m’a tout de suite placé sous médication, et avec le recul je ne sais pas si cela m’a aidé. J’étais amorphe, plus capable de rien. Lors de mon second épisode de 2016, j’ai pris les choses en main en m’astreignant des routines qui m’ont blindé et m’ont permis de faire face activement, sans médication. Je suis convaincu que ce sont ces routines, qui constituent ma Méthode anti-burnout, qui m’ont sauvé !

 

[L.] Quel conseil donnerais-tu à un proche qui touche du doigt le burnout ? 

[A.] Dans un premier temps, de prêter attention aux proches qui nous voient changer et nous le disent. Nos proches sont souvent de bon conseil. Il faut rapidement réagir lorsque l’on sent que l’on perd pied, et rapidement demander à son médecin d’être arrêté. Ensuite, l’exercice revient à analyser le POURQUOI. Qu’est ce qui vous fait dérailler ? Le travail ? La pression ? Le pro/perso que vous n’arrivez plus à gérer ?

 

[L.] Comment est ton rapport au travail depuis ta reconstruction ? 

[A.] J’adore cette question ! Elle est fondatrice de toute reconstruction. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il est impératif de changer sa relation au travail. Bien sûr, c’est facile à dire, et beaucoup moins à faire ! Mais même si vous demeurez dans un poste salarié, vous devrez faire évoluer votre rapport au travail, à votre besoin de reconnaissance, à la gestion des responsabilités, à votre envie de toujours (trop) bien faire, etc… Dans ce sens, je donne toujours 2 conseils rapides : il faut d’abord égoïstement savoir prendre du temps pour soi. Pour se préserver, se retrouver, se protéger. Et ensuite, il faut apprendre à dire non. C’est le plus dur. Mais faire entendre le fait, notamment au travail, que « toujours plus » ne peut être la norme. A titre personnel j’ai choisi la voie de l’indépendance. N’y voyez pas une fuite, c’est sacrément plus stressant (mais un stress exaltant) que lorsque j’étais salarié ! J’ai désormais fondé une société en plus de conduire mes travaux sur le blog www.faceauburnout.com

 

Merci Alexandre pour cet échange très enrichissant ! Je souhaite à tout ceux qui souffrent au travail, de trouver dans tes parole l’inspiration pour aller de l’avant. J’en profite aussi pour te félicité des tes initiatives car une fois encore : « L’important dans la vie, c’est de se relever rien qu’une fois de plus que vous êtes tombé ».
Je te souhaite le meilleur succès possible pour ton nouvel avenir professionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *